Imprimer Partager
  09
  11

Sousse : "Le mois du film documentaire" 2016


Sousse
Centre d'Anthropologie (FLSH)
mer, 09/11/2016 - 14:00
mer, 23/11/2016 - 14:00

Le Relais culturel français et le Centre d'Anthropologie de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines (FLSH) s'associent pour célébrer la 17e édition du "Mois du film documentaire", manifestation qui offre l'occasion de découvrir des films qui ont pour point commun la créativité de leurs auteurs et leur désir de partager des questionnements sur le monde, qu'ils soient d'ordre intime, politique, social ou philosophique.

 

 

 

Au programme :

 

Mercredi 9 novembre à 14h - Centre d'Anthropologie (FLSH)

Brûle la mer de Nathalie Nambot et Berchache Maki (Documentaire, 2014, 75mn)

Séance animée par Wael Gamaoui, psychologue clinicien

Documentaire sur l'histoire de la diaspora tunisienne, celle qui s'est mise en place après la révolution du Printemps tunisien. Du continent maghrébin aux rues de Paris, les jeunes tunisiens découvrent en France un sentiment de liberté autant qu'une profonde remise en question de leurs convictions.

 

Mardi 15 novembre à 15h - Centre d'Anthropologie (FLSH)

Albert Memmi, le nomade immobile de Soraya Elyes Ferchichi (Documentaire, 2005, 45mn)

Séance animée par Najiba Regaïeg, enseignante-chercheuse en littérature française.

De son premier roman La statue de sel, à ses ouvrages les plus célèbres, comme le Portrait du colonisé, l'œuvre d'Albert Memmi, né en 1920 à Tunis, est prolixe. Chaque livre est une étape d'un même itinéraire, celui d'un écrivain engagé, mais d'une manière individuelle, rétif aux chapelles et aux dogmes, qui dit de lui-même : "J'ai décidé d'être humaniste, laïque et rationaliste".

 

Mercredi 23 novembre à 14h - Centre d'Anthropologie (FLSH)

Les roses noires d'Hélène Milano (Documentaire, 2011, 74mn)

Séance animée par Souad Matoussi, anthropologue

Des adolescentes de banlieue parisienne ou des quartiers nord de Marseille interrogent leur rapport au langage et disent leur attachement à l'identité d'un groupe, mais aussi la blessure liée au sentiment d'exclusion. Au sein de leur quartier, au-delà des mots des garçons qu'elles utilisent comme protection, elles décollent aussi les enjeux intimes de cette stratégie langagière.

 

 

Informations et contact :

Relais culturel français

Tél. : 73 227 935

 

Video: 
Mots-clefs: 

Ajouter un commentaire