Imprimer Partager
  21
  04

"Djerba invite la France", lancement d’une saison culturelle franco-tunisienne sur l’île



La plus grande île des côtes d’Afrique du Nord entretient depuis plus d’un demi-siècle une relation particulière avec la France. Migrants séculaires, les Djerbiens ont choisi de s’installer en nombre en France dès les années 60. Quant aux Français, ils ont fait de Djerba, une de leurs destinations touristiques préférées. De cette complicité franco-djerbienne est née la manifestation "Djerba invite la France", une saison culturelle spontanée qui verra d’avril à octobre 2017 une série d’événements, de rencontres, d’ateliers, de collaborations artistiques entre musiciens, danseurs, photographes, artisans, penseurs… de Tunisie et de France.

 

Points d’orgue de la saison : l’ouverture à Midoun, au début de l’automne de la première Alliance française de Tunisie - un nouvel espace culturel dédié à la langue et à la culture francophones – ainsi que de l’école internationale Victor Hugo de Djerba – un nouvel établissement tunisien d’enseignement français dans le pays, qui ouvrira ses portes aux élèves le 4 septembre. Organisée et coordonnée par l’ambassade de France en Tunisie et l’Institut français de Tunisie, en partenariat avec le Ministère des Affaires culturelles, l’Office national du Tourisme tunisien (ONTT), la compagnie Nouvel Air, la fédération régionale de l’hôtellerie de Djerba et de nombreux autres partenaires, cette saison débutera le 28 avril à l’Espace Toumana à Midoun, siège de l’Association interculturelle tuniso-française de Djerba (future Alliance française de Djerba).

 

Au programme de "Djerba invite la France", une quarantaine d’artistes des deux rives de la Méditerranée viendront débattre, échanger et faire vibrer l’île, à travers des événements gratuits et ouverts à tous. Ahmed Mejri (chanson), Ahmed Khemis, Elodie Sicard (création danse), Selim Ben Safia (danse) et Zouheir Gouja (musique) se produiront lors de la soirée de lancement le vendredi 28 avril à Midoun et Houmt Souk à partir de 16h. L’affichiste Pascal Colrat investira les abribus de l’île, le jeune collectif musical LEJ, "révélation scène" aux Victoires de la musique 2017, se produira au grand concert de la Tolérance et de la Paix début juillet. Le concept "La Concrète", l’un des événements électros les plus courus des soirées Parisiennes, débarquera fin juillet lors du Djerba Fest. La Route du Cinéma fera plusieurs arrêts en août dans toute l’île pour proposer des projections de cinéma gratuites sur les places des villages et Djerba Musique organisera un grand concert des enfants de l’île rassemblant près de 800 participants. De nombreuses autres surprises attendent Djerbiens et visiteurs tout au long de l’été !

 

Téléchargez le dossier de presse sur ce lien.

 

Le programme détaillé sera communiqué prochainement.

 

Video: 
Mots-clefs: 

Commentaires


C'est une bonne initiative pour maintenir les relations franco-tunisiennes et encourager à développer la culture au île des rêves
Espérons bien que ce programme extraordinaire sera avec un grand plaisir chez nous à Gabès


Mercie pour tous nous amies français c vrais la franchise le seul pays que jje visite tous les années et je me son chez moi (je suis prof a Djerba)


Bonjour, je suis universitaire et le président de l'Association Tazammourt (terme amazigh signifiant olivier). Nous avons lancé deux projets culturels a djerba autour de l'olivier dont le premier est le tournage d'un documentaire (Mélodies des oliviers) qui retrace la valeur de ce bel arbre dans la mémoire collective djerbienne et le second est un circuit culturel et touristique (la route des oliviers) a travers les oliviers centeaniares de l'ile et les anciennes huileries. Nous sommes interesses de cooperer avec vous dans ce cadre, merci


Maintenir la culture des peuples par les échanges internationaux est essentiel aux relations de PAIX.... Nous sommes riches de nos différences, et avons besoin, les uns des autres. Je relaie ce lancement, dans mon réseau FB et Twitter


je suis designer-enseigant- chercheur, je mène une recherche concernant la dualité conceptuelle entre groupe d’appartenance berbère et groupe de référence ibadites dans les régions de Djerba et Tataouine.

Ajouter un commentaire