Imprimer Partager
  25
  06

ID'BA : Table ronde en avant-première du festival "Jaou" avec Youssef Seddik et Lina Lazaar


Tunis
Institut français de Tunisie (20-22, avenue de Paris)
lun, 25/06/2018 - 18:00

Pour sa 5e édition, le festival "Jaou" rassemble des artistes, des commissaires d’expositions indépendants et les personnes qui composent le paysage culturel tunisien afin d’explorer l’état du patrimoine d’une Tunisie post révolutionnaire. Par un processus délibéré de réductionnisme, "Jaou" explorera l’idée du "patrimoine approuvé" à travers le prisme des quatre éléments : le feu, l’air, l’eau et la terre. C’est par le biais de cette simplification que "Jaou" étudiera la complexité de la situation actuelle, et en particulier le récit culturel de la Tunisie. Malgré la politisation du sujet - totalement incompatible avec la façon dont les tunisiens se voient eux-mêmes - "Jaou" pose une question simple : à qui appartient le patrimoine ?

 

La table ronde sera animée par le philosophe Youssef Seddik et Lina Lazaar, fondatrice du festival "Jaou".

 

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

 

Retrouvez tout le programme du festival "Jaou" sur ce lien.

 

 

Fondatrice de Jaou : Lina Lazaar

Lina Lazaar est une critique d’Art et commissaire d’exposition tunisienne, ayant organisé plusieurs expositions majeures consacrées à l’art contemporain en Afrique du nord et au Moyen-Orient. Elle crée Jaou Tunis en 2013. Elle se voit notamment confier la représentation de la Tunisie à la Biennale de Venise en 2017.

 

 

Curatrice Pavillon Feu : Amel Ben Attia

Amel Ben Attia est artiste plasticienne. Elle a validé son cursus universitaire aux beaux-arts de Tunis et successivement à Nabeul en art plastique.

Elle passe de la peinture à la vidéo qu'elle explore actuellement avec la sculpture et les installations.

Elle poursuit ses débuts de commissaire d'exposition avec Jaou et un pavillon centré sur l’élément feu. Aux prémices de sa démarche, elle dit s'être rappelée d'une interview de Marguerite Yourcenar : on entend la romancière reprendre une citation de Jean Cocteau, et répondre à un journaliste qui lui demandait : "Que prendriez-vous avec vous si votre maison brulait ?" et elle répond "J’emporterai le feu". C'est à partir de cette dernière phrase qu'Amel Ben Attia a démarré ce projet.

Dans le cadre de Jaou 2018, séduite par l'ambivalence de l'élément "Feu", elle a choisi de le traiter à travers plusieurs pistes, en fonction de l'approche personnelle de chaque artiste.

 

Curatrice Pavillon Terre : Khadija Hamdi Soussi

Khadija Hamdi Soussi a toujours baigné dans l'art. Elle a également travaillé à l'Institut du Monde Arabe à Paris et a effectué plusieurs stages en galeries et en maisons de ventes aux enchères telles que "Sotheby's et Tajan" dans le cadre de ses études de master en marché de l'art à l'EAC Paris, avant d’enchainer avec un doctorat en art islamique à la Sorbonne.

Dans le cadre de Jaou 2018, Khadija investit le pavillon de l'élément "Terre" et a choisi le sujet du musée imaginaire réunissant des artistes qui se sont intéressés à l'héritage, au patrimoine et à la notion de musée.

 

Curatrice Pavillon Air : Aziza Harmel

Aziza Harmel a grandi à Tunis où elle étudie les arts et métiers à Den Den avant de partir aux Pays-Bas pour poursuivre un bachelor en design graphique à l'Académie Royale des Arts d’Amsterdam et un master en beaux-arts au prestigieux Dutch Art Institute. Une fois sur place, elle s’intéresse au commissariat. Ses travaux de recherche se centrent en partie sur la Tunisie.

Pour Jaou, elle relie l'élément "Air" à l'invisible pour questionner les régimes de visibilité dans le domaine artistique et autre. Inspirée par les lieux abandonnés qu'elle a visités, elle s'intéresse notamment à l'appropriation de l'espace.

 

Curatrice Pavillon Eau : Myriam Ben Salah

Myriam ben Salah a grandi à Tunis avant de déménager à Paris où elle intègre une classe préparatoire littéraire puis une école de commerce. Elle poursuit en parallèle des études théâtrales à la Sorbonne qu'elle complète par une Majeure Média, Art et Création à HEC. Elle se détourne par la suite du théâtre, dont elle trouve l'environnement assez fermé, et est rapidement séduite par le dynamisme du monde de l'art contemporain.

Enchaînant les expositions, voyageant au fil des foires et partant à la rencontre d’artistes, elle s’initie à l'art contemporain en autodidacte. Myriam écrit par la suite pour les magazines Art Press, Artforum, Kaleidoscope ou Mousse et organise en solo des projets d'exposition.

Dans le cadre de Jaou, Myriam investit le pavillon de l’élément "Eau" afin d’explorer l’importance de la mer méditerranée, la force de l'identité et de la jeunesse méditerranéenne.

 

Youssef Seddik

Youssef Seddik est un philosophe et anthropologue tunisien spécialiste de la Grèce antique et de l’anthropologie du Coran. Il a enseigné la philosophie et la pensée islamique moderne à l’université de Paris 3-Sorbonne Nouvelle. Youssef Seddik a publié et traduit de nombreux ouvrages autour du patrimoine islamique. Il a notamment publié : Dits du prophète Muhammad (Actes Sud, 2002), Qui sont les barbares, itinéraire d’un penseur en Islam  (Aube poche essai, 2007), Nous n’avons jamais lu le Coran (Aube Poche, 2013), Le Grand malentendu, L'Occident face au Coran (Aube, 2010).

 

Mots-clefs: 

Ajouter un commentaire