Imprimer Partager
  29
  04

ID'BA : "Pour un théâtre contemporain" avec Lucien Attoun


Tunis
Institut français de Tunisie - Auditorium (20-22, avenue de Paris)
lun, 29/04/2019 - 18:30
Pour des raisons indépendantes de notre volonté le débat prévu ce soir est annulé.

 

L’Institut français de Tunisie est heureux de consacrer un "ID’BA" au théâtre contemporain avec le grand homme de théâtre et de radio français, Lucien Attoun, le lundi 29 avril à 18h30.

 

Après des extraits du film Correspondances et entretiens avec "Attoun & Attounette", il engagera une conversation avec sa partenaire de toujours, Micheline Attoun, et trois invités tunisiens : l’actrice et réalisatrice Nidhal GuigaTarek Ben Chaabane, enseignant universitaire et scénariste et Noureddine El Ati, homme de théâtre tunisien.

 

Le théâtre, en tant qu’art vivant, est une porte ouverte au partage des peuples à la quête de leurs secrets désirs. Sur une scène, la parole s’écoute dans le regard de l’autre. C’est "un carrefour de civilisations", Albert Memmi.

 

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

 

Les intervenants :

 

Lucien Attoun

Né d’un père artiste et co-fondateur du Progrès Israélite, Lucien Attoun a toute sa vie baigné dans le théâtre : scolaire, amateur, universitaire, professionnel mais également comme spectateur, comédien, administrateur, metteur en scène, critique enseignant et conseiller artistique du Théâtre de l’Europe. De retour en Tunisie en 1960, il dirige alors la troupe universitaire de l’UGET et crée en 1961, le premier Festival de Théâtre de Carthage. Plus tard journaliste, il co-fonde le Cercle International de la Jeune Critique, et collabore à la revue Europe, aux Nouvelles Littéraires, à Témoignage Chrétien, à la Quinzaine Littéraire, à Tréteaux 67 et au magazine Théâtres d’Antenne 2, avant de devenir Secrétaire général du Syndicat de la Critique Professionnel. En 1970, il créé la collection Théâtre Ouvert aux Éditions Stock, exclusivement réservée aux textes nouveaux et à l’expression de la vie théâtrale. En 1971, à l’invitation de Jean Vilar, il créé au Festival d’Avignon, la préfiguration d’un Théâtre d’essais et de création, Théâtre Ouvert, avec notamment la première des "mises en espace", puis, en 1974, le Gueuloir et enfin, en 1978, le premier Tapuscrit. En 1980, Théâtre Ouvert s’installe dans le Jardin d’Hiver du Moulin Rouge, créant trois espaces de jeu, avant de devenir, en 1988, le premier Centre Dramatique National de Création, co-dirigé avec Micheline Attoun.

 

Micheline Attoun

Née à Paris en 1936. Après la guerre, elle passe une année aux États-Unis et en revient bilingue. Elle passe sa licence d’anglais avec mention et est engagée par les Services culturels de l’Ambassade des États-Unis en tant que bibliothécaire puis Secrétaire général adjointe. Elle démissionne au bout de dix ans pour s’engager aux côtés de Lucien Attoun dans le théâtre. À Avignon puis à Paris, elle se spécialise particulièrement dans la lecture de manuscrits d’auteurs contemporains, animant notamment le comité de lecture de l’équipe et favorise la mise en relation des auteurs avec des metteurs en scène. Parallèlement, durant ces années, elle a été en charge d’un cours à l’Institut d’Études Théâtrales de Paris III, d’un atelier de sensibilisation à l’écriture théâtrale au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique, puis a été membre de la Commission Nationale d’Aide aux Projets, et de la Commission d’Aide à la Création. Elle est membre du Comité de lecture du Théâtre National de Strasbourg. Elle est Commandeur des Arts et Lettres et Chevalier de la Légion d’Honneur.

 

Nidhal Guiga

Actrice, réalisatrice et écrivain. Elle a à son compte deux romans et une pièce de théâtre en version bilingue (Mathilde B., Tristesse Avenue, Pronto Gagarine). Elle a mis en scène trois pièces de théâtre (Une heure et demie après moi, Selon Gagarine, Zéro bis) et a réalisé deux courts-métrages (Astra en 2017, A capella en 2014). Elle est également actrice, et a joué dans plusieurs pièces de théâtre tunisiennes.

 

Tarek Ben Chaabane

Enseignant universitaire et scénariste. Il enseigne la sociologie du cinéma et des média à l’ESAC (Université de Carthage). Il a travaillé comme rédacteur culturel auprès de plusieurs journaux et magazines tunisiens. Il a fait partie de l’équipe de Sud Écriture. Comme scénariste il a collaboré avec Ridha Béhi, Nawfel Saheb-Ettabaa, Moufida Tlatli et Mohamed Damak. Délégué général des Journées Cinématographiques de Carthage en 2010, il est aujourd’hui conseiller artistique pour ce même festival et directeur artistique de Manarat (Festival du film méditerranéen de Tunisie).

 

Mots-clefs: 

Ajouter un commentaire