Imprimer Partager

Coopération technique & associative

Santé

S’appuyant sur les liens historiques très étroits qui unissent les communautés médicales des deux pays et en accord avec les orientations stratégiques définies par la France et la Tunisie dans le domaine sanitaire (formalisées par une convention de coopération signée en septembre 2011), la coopération franco-tunisienne met l’accent sur trois principaux secteurs :

  • Formation  et perfectionnement des professionnels de santé (médecins, spécialistes, personnels paramédicaux et professionnels techniques ou administratifs du système de soins) dans les disciplines prioritaires. Des bourses de stage en France sont allouées chaque année à cet effet, en liaison avec le Ministère tunisien de la Santé publique ;
  • Coopération technique orientée dans des secteurs de problèmes de santé publique (appui au plan de lutte contre le cancer et au dispositif de transplantation d’organes, veille sanitaire...). Des séjours scientifiques de haut niveau en France et des missions d’experts français en Tunisie permettent d’animer cette coopération ;
  • Appui aux institutions publiques de santé tunisiennes dans leur stratégie de développement, de contrôle de qualité des soins et d’accessibilité aux normes internationales, notamment européennes.

 

Santé animale

Riche de sa collaboration avec les structures vétérinaires tunisiennes, notamment dans le domaine de la formation des jeunes vétérinaires qu’elle appuie à travers son soutien à l’Ecole Nationale de Médecine Vétérinaire (ENMV), la coopération technique française s’exerce également à travers les jumelages institutionnels européens où la France joue un rôle de chef de file dans le domaine de la santé animale. Un jumelage de ce type est en cours de mise en place par un consortium franco-italien en appui au Centre National de Veille Zoo-sanitaire (CNVZ), dans un souci de gestion régionale des problèmes de santé animale.

 

Appui institutionnel et aux associations 

Dans la continuité du forum tuniso-français de la société civile organisé à Tunis en mai 2011, la coopération associative se développe avec le concours de 4 associations pilotes (Collectif Randet, Amal, Sawty et Enda Interarabe), principalement dans 4 domaines prioritaires : environnement, femme et santé des femmes, citoyenneté et microcrédit.

 

Des moyens financiers sont prévus pour accompagner les projets retenus. Un nouveau centre de ressources (Bureau d'assistance et de Conseil - BAC) créé à Tunis, est mis à la disposition des associations tunisiennes pour les aider à élaborer et structurer leurs projets, et pour leur permettre de constituer leurs réseaux associatifs.

 

Un programme d’accueil en Tunisie de 15 jeunes volontaires français et d’envoi en France de 15 volontaires tunisiens est lancé fin octobre 2011 avec le concours de l’Agence française du Service Civique, de l’association Développement sans Frontières –DSF- (Groupe SOS)) et de l’association tunisienne AMAL.

Un nouveau « Fonds Social de Développement » (FSD) d’appui à la société civile a été mis en place par la France afin de permettre le financement de nouveaux projets associatifs.