Imprimer Partager
  31
  01

Coopération : bilan depuis le 14 janvier 2011



La coopération avec la Tunisie est prioritaire pour la France : le budget de coopération de l’ambassade de France en Tunisie (6 M€ de dotation + 2 M€ de ressources propres) est le 3ème du réseau français dans le monde, le premier rapporté au nombre d’habitants. Il a par ailleurs bénéficié entre 2009 et 2012 d’une enveloppe de 40M€ en faveur du développement solidaire.

 

La France est pleinement présente en Tunisie à travers ses centres culturels (Tunis, Sfax et Sousse), son réseau de centres d’enseignement du français (dix sites, de Bizerte à Médenine, qui accueillent 11.000 apprenants), ses écoles qui accueillent plus de 7500 élèves, une dizaine d’assistants techniques dans les universités et les écoles d’ingénieurs tunisiennes, ainsi que plusieurs centres de recherche (IRMC, IRD, etc.).

 

Depuis la Révolution, la politique de coopération de la France en Tunisie s’est fixée trois objectifs :

 

  • Soutien à la société civile tunisienne et au développement de ses relations avec la société civile française

    Quatre champs d'intervention prioritaires ont été déterminés : citoyenneté, droits et santé des femmes, environnement et micro-finance.

    - Organisation de deux Forums tuniso-français de la société civile qui ont été de grands succès (2011 : 500 participants ; 2012 : 1000 participants). Le prochain, qui aura lieu au printemps 2013 à Monastir, sera consacré à la jeunesse de la Méditerranée.

    - Soutien d'un montant de 1,7 M€ à près de 120 associations tunisiennes ou françaises intervenant en Tunisie (cliquez ICI pour en savoir plus.

    - Mise en place d'un programme unique au monde d'échange de jeunes volontaires français et tunisiens afin de leur offrir une expérience associative de plusieurs mois dans l'autre pays : 60 jeunes en ont déjà bénéficié.

    - Création d'un "Bureau associations conseil" (BAC), composé de certains de ces jeunes, en vue d'accompagner les associations tunisiennes dans la mise en œuvre de leurs projets à Tunis ou dans les régions.

    - Création d'une "Maison des associations" à Sfax et Tunis, cette dernière accueillant le BAC et France volontaires (organisme de gestion d'échange de jeunes).

    - Soutien à la création tunisienne : lancement en 2012 d'un appel à projets de 200.000 euros, qui a permis de soutenir une cinquantaine de projets culturels sur tout le territoire.

    JPEG - 36.3 ko

 

Appui à l'affermissement de l'État de droit et au processus démocratique

- 200 bourses délivrées à des fonctionnaires tunisiens pour une formation ou des stages en France, notamment à l'ENA.

- Échanges d'expertise dans le domaine de la justice et de la lutte contre la corruption (organisation en 2011 d'un séminaire consacré aux biens/avoirs mal acquis). Une rencontre de travail bilatérale sur ces questions importantes est prévue en 2013.

- Relance de la coopération entre l'Institut supérieur de la magistrature de Tunisie (ISM) et l'École nationale de la magistrature (accueil de deux auditeurs de l'ENM par l'ISM ; invitation de l'équipe de direction de l'ISM à l'ENM).

- Relance de la coopération entre le Barreau de Tunis et le Barreau de Paris.

- Relance et intensification des coopérations décentralisées suite aux Rencontres de la coopération décentralisée tuniso-française organisées à Monastir les 8 et 9 novembre 2012. En 2012, appui apporté à une dizaine de projets grâce à un fonds de soutien du ministère français des Affaires étrangères d'un montant de 200.000 euros. Un nouveau fonds de soutien est envisagé en 2013.

- Soutien au processus de décentralisation : appui aux deux séminaires sur la décentralisation organisés par l'Association internationale des régions francophones (AIRF) et par Cités et gouvernements locaux unis (CGLU) en 2012. Envoi d'une délégation de députés tunisiens de l'Assemblée constituante à Paris et Strasbourg. Création d'un fonds de solidarité prioritaire (FSP) sur trois ans pour appuyer la décentralisation en Tunisie.

- Audiovisuel : formation en France ou en Tunisie d'environ 250 journalistes ou blogueurs tunisiens et échange d'expertise entre les autorités tunisiennes et le Conseil supérieur de l'audiovisuel.

- Contribution au débat d'idées à travers l'organisation de conférences, à Tunis et en région, en partenariat avec de grandes institutions françaises (Collège de France) et tunisiennes (École normale supérieure, Cité des sciences à Tunis, Bibliothèque nationale de Tunis, Université virtuelle de Tunis).

JPEG - 39.3 ko
Rencontres de la coopération décentralisée

 

Contribution à la formation initiale ou continue des Tunisiens

- Accueil de 7500 élèves au sein du réseau d'enseignement scolaire français en Tunisie : 6060 élèves scolarisés dans deux établissements administrés par la France (établissement régional de Tunis et établissement régional de La Marsa), 1650 élèves à l'École internationale de Carthage (établissement scolaire homologué). 
Importants projets immobiliers portant sur la rénovation des lycées Gustrave-Flaubert et Pierre-Mendès-France dans le Grand Tunis et sur la relocalisation de l'école et du collège de Sousse dans de nouveaux locaux, pour un budget prévisionnel global de 18,6 M€.

- Développement des échanges universitaires : la France est le premier pays d'accueil des étudiants tunisiens avec un total de 15.000 inscrits dans les établissements français, dont près de 4000 nouveaux étudiants chaque année. 
Organisation du Salon campus France-Tunisie du 12 au 14 octobre 2012 à Tunis. 
Délivrance par l'Ambassade de 300 bourses d'études et 700 bourses de stage ou non-diplômantes par an. Renforcement des partenariats académiques franco-tunisiens (École d'ingénieurs de Bizerte - financement AFD de 15 M€, développement des co-tutelles et co-diplômations) et accompagnement de la professionnalisation de l'enseignement supérieur, en concertation avec les ministères tunisiens.

- Appui au système éducatif tunisien : soutien à la formation et à la professionnalisation des enseignants de français tunisiens. 
Contribution à la formation des cadres de la direction des examens du ministère tunisien de l'Éducation nationale. Relance de la coopération avec l'École internationale de Tunis, école publique à programme tunisien et français, pour la formation des enseignants sur les nouveaux programmes de l'Éducation nationale française.

- Soutien à la recherche tunisienne, la France étant le premier partenaire scientifique de la Tunisie (75% des parts de co-publications de la Tunisie) : financement en 2012 de 116 projets de recherches universitaires et d'échanges scientifiques dans le cadre des programmes Hubert-Curien "Utique" et "Maghreb". Appui à plusieurs programmes phares de coopération scientifique et technologique impliquant les organismes français de recherche (CNRS, INSERM, CEA, INRIA, IRD, CIRAD, INRA, IFREMER) ainsi que les opérateurs de l'innovation (pôles de compétitivités, centres techniques industriels).

- Contribution à la formation et au perfectionnement d'enseignants infirmiers et de médecins spécialisés, de restaurateurs, conservateurs et architectes de l'Institut national du patrimoine, ainsi que de médiateurs culturels.

- Appui, dans le cadre de la politique de développement solidaire, à la création ou au renforcement de formations professionnelles dans des secteurs porteurs (bâtiments, textile, mécanique), pour un montant total de 30 millions d'euros pour la période 2009-2012.

JPEG - 66.6 ko
Formation professionnelle : les acteurs, les approches, les projets.

 

Lire la suite sur  le site de l'Ambassade de France.

Mots-clefs: 

Ajouter un commentaire