Imprimer Partager

Coopération avec la société civile tunisienne

La coopération avec la société civile est la première des priorités de notre coopération avec la Tunisie. Elle a pour principaux objectifs de promouvoir le rôle des associations dans un contexte de transition démocratique et de contribuer au développement économique et social du pays, notamment par le soutien à des micro-projets. Cette coopération entend s’adresser aux composantes à la fois nationales, régionales et locales de la société civile. Elle veut concentrer ses efforts sur les Gouvernorats de l’intérieur et les zones les plus défavorisées du pays, les quartiers populaires des grandes villes et les zones rurales.

 

 

► Une coopération de long terme pour des résultats concrets

 

De nombreuses associations tunisiennes ont déjà bénéficié d’un soutien dans le cadre de cette coopération. Une première aide d’urgence de 250 000 euros avait été allouée en janvier/février 2011 pour soutenir une vingtaine d’associations intervenant en faveur des populations directement touchées par les événements, en privilégiant les régions situées à l’intérieur du pays. En tout, depuis 2011, ce sont 160 projets qui ont été soutenus par l’Institut français de Tunisie pour un montant de près de 2 millions d’euros.

 

Le Forum Jeunesse, événement annuel, a été organisé pour la première fois en mai 2011 à Tunis sous le nom de "Forum tuniso-français de la société civile". Il a permis de mobiliser un grand nombre d’associations et d’ONG françaises et tunisiennes dans quatre secteurs identifiés par ces partenaires comme prioritaires en Tunisie : le droit et la santé des femmes, l'économie sociale et solidaire et le micro-crédit, l'environnement, citoyenneté et l’emploi des jeunes.

Si la liberté associative ouvrait le champ des possibles en 2011, l’effervescence de la société civile tunisienne se vérifie à chaque édition du Forum Jeunesse. Après deux éditions à la Cité des Sciences de Tunis puis à Monastir, le Forum Jeunesse est retourné à Tunis en 2015. L’événement a accueilli 200 jeunes dans 14 ateliers, et près de 1000 visiteurs autour de tables rondes et d’un village associatif dans les nouveaux locaux de l’Institut français de Tunisie avant même leur inauguration.

 

Les neufs projets lauréats de l’édition 2015 ont ainsi bénéficié de l’appui financier de l’Institut français de Tunisie pour un montant total de 57 000 euros :

- "Les éclaireurs de charme", porté par l’association Mémoire de la Médina (Kairouan) ;

- "Khadamni Tarba7 !" (Emploie-moi, tu gagneras !), porté par l’association Cité’Ness pour le développement culturel et artistique en Tunisie (Tunis) ;

- "Le Conseil régional des jeunes de Bizerte", porté par l’association Culture Education et Citoyenneté (Grand Tunis) ;

- "Darna" (Notre maison) », porté par l’association Zayrah (Tunis, Nabeul) ;

- "Elèves actifs", porté par l’association Euromed pour les Echanges, le Volontariat et les Evénements (Nabeul) ;

- "Un être humain sans droits", porté par l’association Damj pour la Justice et l’Egalité (Tunis), pour l’association Tunisienne de Prévention Positive (Tunis, travaillant sur les MST) ;

- "Prenons place dans la gouvernance", porté par l’association Ville pour tous (La Manouba) ;

- "Municipalité efficace", porté par l’association de Développement Régional, d’Economie Sociale et de Symbiose Ecologique - ADRESSE (Tunis) ;

- "E-com : la plateforme citoyenne", porté par l’association Jeunes Leaders Sans Frontières (l’Ariana).

 

Cinq ans après le lancement du Forum Jeunesse, l’événement est devenu un espace d’échange incontournable pour les jeunes associatifs tunisiens, français, et plus largement faisant partie du pourtour méditerranéen.

 

 

► 2016 : de nouveaux programmes de coopération avec la société civile

 

À travers les actions de l’Institut français de Tunisie, la France souhaite adapter ses outils et ses moyens et ainsi être au plus proche des enjeux de développement de la Tunisie.

 

• Forum Jeunesse 2016

Pour la sixième édition, le Forum Jeunesse se délocalise cette fois à près de 350 km de la capitale pour se tenir à Gafsa, du 29 avril au 1er mai 2016, et ainsi valoriser les acteurs associatifs des gouvernorats de l’intérieur. L’institut français de Tunisie a en effet à cœur d’encourager le développement des associations ancrées dans un paysage local, depuis les quartiers populaires des grandes villes jusqu’au zones rurales. Cette nouvelle édition aura pour thématique générale "la formation et l’employabilité des jeunes", en écho à la préoccupation première de la jeunesse tunisienne issue des régions de l’intérieur. Les ateliers sont définis à partir d’un appel à idées en ligne sur le site du Forum Jeunesse et un Comité de pilotage local propose les activités du Forum. L’événement est également l’occasion de mettre à l’honneur la coopération entre le Gouvernorat de Gafsa et la Région française des Pays de la Loire, dans laquelle les sociétés civiles tunisienne et française occupent une place fondamentale.

 

Rendez-vous sur le site du Forum Jeunesse : www.fjm.tn (en français et en arabe)

 

• PISCCA - "Projets Innovants des Sociétés Civiles et Coalitions d’Acteurs"

L’innovation est au cœur de ce nouvel outil de financement des organisations de la société civile, créé par le Ministère français des Affaires étrangères et du Développement international (MAEDI), et dont la Tunisie bénéficie dès 2016.

Dans le contexte actuel de décentralisation, le programme PISCCA a pour objectif de permettre aux associations locales, partenaires du programme, de se structurer en menant des projets qui leur permettront ensuite de faire valoir leurs compétences localement et nationalement auprès de leurs partenaires.

 

Le montant du programme s’élève à 600 000 euros sur une période de 3 ans (de novembre 2015 à octobre 2018), et permettra de financer plus de cinquante micro-projets associatifs, selon trois thématiques prioritaires :

- Encourager la participation inclusive des jeunes et des femmes à la vie publique locale

- Favoriser les activités génératrices de revenus et d’emplois en lien avec l’économie sociale et solidaire

- Soutenir des projets innovants et de mobilisation citoyenne en matière de développement durable et d’environnement

 

Dans le cadre de ce programme, l'Institut français de Tunisie a lancé le 4 février 2016 son premier appel à projets, lequel se clôturera le 15 mars 2016. Le programme PISCCA entend privilégier les gouvernorats de l’intérieur, les quartiers défavorisés des grandes villes, et les zones rurales. Sa logique est de s’adresser à des associations tunisiennes qui n’ont pas ou rarement eu accès aux financements des bailleurs internationaux, qui témoignent d’une forte empreinte locale, avec une bonne connaissance du terrain permettant d’impliquer leurs bénéficiaires.

 

Le montant des subventions octroyées aux associations sélectionnées s’échelonnera entre 8 000 et 30 000 dinars tunisiens.

 

Ce soutien se fera dans une véritable logique partenariale, d’où la constitution d’un Comité d’orientation, lieu de concertation et d’échange entre l’Institut français de Tunisie, les autorités du pays, et la société civile tunisienne.

 

Il est composé des représentants des organisations suivantes :

- Le ministère chargé des Relations avec les Instances constitutionnelles, la Société civile et les Organisations des Droits de l'Homme ;

- "FTDES"  (Forum Tunisien des Droits Economiques et Sociaux) ;

- Association Jamaity ;

- Comité de pilotage du PCPA (Programme concerté pluri-acteurs) Soyons actifs/actives ;

- DSF (Développement sans frontière) Tunisie - Lab’Ess ;

- Représentation de France Volontaires en Tunisie.

 

Rendez-vous sur le site du PISCCA : www.piscca.tn (en français et en arabe).

 

• Le soutien au volontariat international – échanges de jeunes français et tunisiens

L’ensemble de cette coopération est renforcée et complétée par la mise en place d’un programme de volontariat civique lancé en octobre 2011 avec le concours de l’Agence française du Service Civique et de l’association "Développement sans Frontières". Ce programme se poursuit avec France Volontaires et permet l'échange de jeunes volontaires du service civiques tunisiens et français en binôme, chacun d'eux étant affecté dans une association et investi d’une mission à caractère strictement associatif dans son domaine de compétence.

 

Depuis 2011, 75 volontaires français ont effectué une mission de service civique en Tunisie et 50 jeunes tunisiens ont effectué une mission en France. En 2015, tunisiens et français ont été 24 à participer à une mission de service civique. Tous ont contribué à appuyer de nombreuses associations dans des domaines tels que l’éducation à l’environnement, le montage de projet, ou encore la recherche de financement.

 

Dans l’optique d’une réciprocité et d’une décentralisation accentuées encourageant la consolidation des liens entre associations françaises et tunisiennes en région, l’Institut français de Tunisie soutient le départ de 8 jeunes tunisiens en 2016, et souhaite leur nombre augmente dans les prochaines années.

 

Rendez-vous sur le site de France Volontaires : www.france-volontaires.org.