Imprimer Partager

Coopération avec la société civile tunisienne

La coopération en soutien de la société civile tunisienne

 

La coopération avec la société civile fait partie des priorités de notre coopération avec la Tunisie, avec pour principaux objectifs de promouvoir son rôle dans le contexte de transition démocratique et de contribuer au développement économique et social du pays, notamment par la création de micro-entreprises ou de micro-projets.

 

De nombreuses associations tunisiennes ont déjà bénéficié d’un soutien dans le cadre de cette coopération. Une première aide d’urgence de 250 000 euros a été allouée en janvier/février 2011 pour soutenir une vingtaine d’associations intervenant en faveur des populations directement touchées par les événements, en privilégiant les régions situées à l’intérieur du pays.

 

Afin de définir un plan d’action pour la poursuite de cette coopération, un Forum tuniso-français de la société civile (Forum Jeunesse) a été organisé à Tunis au mois de mai 2011. Il a permis de mobiliser un grand nombre d’associations et d’ONG françaises et tunisiennes dans quatre secteurs identifiés comme prioritaires en Tunisie : le droit et la santé des femmes, l'économie sociale et solidaire et le microcrédit, l'environnement et la citoyenneté.

 

Quatre associations tunisiennes avaient été choisies pour jouer le rôle de têtes de réseau, dans chacun de ces secteurs : le "collectif Randet", et les associations "Amal", "Sawty"et "Enda Interarabe".

 

Au total, plus de 2 millions d'euros ont été alloués depuis le début de l’année 2011, sous forme de subventions, aux associations tunisiennes porteuses de projets.

 

 

Des actions aux résultats concrets 

 

Ce soutien financier a permis de mettre en œuvre des actions aux résultats tangibles :

  • L'association "Ferme Thérapeutique pour Handicapés" (AFTH), Sidi Thabet, a organisé plusieurs formations en Tunisie dans le cadre du projet "valorisation des produits du terroir de la ferme thérapeutique pour handicapés" ;
  • L'association "ASAD" est intervenue en appui aux initiatives économiques de femmes artisanes par la création d'un réseau de commerce équitable, d'un site internet et acquisition de machines pour promouvoir l'artisanat féminin ;
  • L’association "Femme et progrès" a organisé des sessions de sensibilisations dans 22 villes du nord-ouest de la Tunisie pour 150 femmes ouvrières ou issues de milieux ruraux ;
  • L'association de Zarzis pour le "développement durable et la coopération internationale" (ADDCI) a permis la réintégration des jeunes "Harraga" en finançant 50 micro-projets de jeunes, la diffusion d'un documentaire de sensibilisation à l'immigration clandestine et la visibilité dans les médias ;
  • L'association "Taysir Conseil" avec le projet "Créajeunes Tunisie" a lancé un projet pilote d'appui à la création d'entreprises pour les jeunes chômeurs en difficulté en proposant 10 à 15 jeunes des formations collectives, tutorat individualisé, mise en réseau et prêts bancaires pendant six mois ;
  • Le projet du Club des sports nautiques de Kélibia a permi la sensibilisation à la protection de l'environnement marin à l'adoption d'un comportement responsable à l'égard des déchets ;
  • Plusieurs autres associations se sont impliquées dans des projets dans les domaines de la santé.

 

 

D'autres projets

 

Cette coopération va pouvoir être complétée et renforcée grâce à :

  • La mise en place d’un programme de volontariat civique lancé en octobre 2011 avec le concours de l’Agence française du Service Civique et de l’association "Développement sans Frontières". Ce programme se poursuit avec France Volontaires et va permettre l'échange de jeunes volontaires du service civiques tunisiens et français en binôme, chacun d'eux étant affecté dans une association et investi d’une mission à caractère strictement associatif dans son domaine de compétence.
  • La création à Tunis du "Bureau Associations Conseil" (BAC) et à Sfax "La Maison des associations", chargés de conseiller et d’aider les associations tunisiennes à concevoir et élaborer leurs projets, à établir des partenariats à travers les réseaux associatifs, et à rechercher des moyens de financement.

 

En appui à la coopération avec la société civile, un "Fonds Social de Développement" (FSD), d’un montant de 500 000 euros pour la période 2011/2014, a été mis en place par l’Ambassade de France en Tunisie pour contribuer au financement de projets d’associations. Un nouveau PICSA, "projets innovants des sociétés civiles et coalitions d'acteurs", d'appui à la société civile sera bientôt mis en place par la France afin de permettre le financement de nouveaux projets associatifs.

 

 

Vous souhaitez organiser un événement associatif ?

Consultez l'appel à projets Soutien au débat d'idées et à l'organisation de projets associatifs