Imprimer Partager
  23
  09

ID'BA : Rencontre avec Josef Koudelka


Tunis
Institut français de Tunisie - Auditorium (20-22, avenue de Paris)
lun, 23/09/2019 - 18:30

Dans le cadre du cycle "ID'BA" et des Journées européennes du Patrimoine, l'Institut français de Tunisie à l'honneur d'accueillir, le lundi 23 septembre à 18h30, le grand photographe franco-tchèque Josef Koudelka, membre de l’Agence Magnum et lauréat du Prix Robert Capa.

 

À cette occasion, il présentera trois vidéos sur ses célèbres séries photographiques, dont Invasion (8 min), Gitans (12 min) et Ruines (17 min) avec notamment son regard posé sur les paysages, les ruines et le patrimoine tunisien.

 

Cette présentation sera suivie d’un échange et d’une discussion avec le public aux côtés de la photographe et commissaire d’exposition Marianne Catzaras.

 

Josef Koudelka est né en Moravie (Tchécoslovaquie) en 1938. En 1968, il photographie l’invasion soviétique de la Tchécoslovaquie. Ses clichés sont publiés sous le pseudonyme "PP" (Prague Photographer) pour lesquels le prix Robert Capa lui sera décerné anonymement. Il quitte son pays natal en 1970 pour des raisons de sécurité et devient apatride. Ceci marquera son long début d’exil qui ne s’est terminé qu’en 1990.

 

Aujourd’hui mondialement connu et reconnu, Josef Koudelka a exposé au MoMA et au Centre International de la photographie à New York, à la Hayward Gallery de Londres, au Stedelijk Museum d’Amsterdam ou encore au Palais de Tokyo à Paris. Avec de nombreux prix à son palmarès, comme le Prix Nadar (1978), le Grand Prix National de la Photographie (1989), le Grand Prix Cartier-Bresson (1991), le Prix International de la Photographie de la Fondation Hasselbad (1991) et la médaille du Mérite de la République tchèque (2002), il se considère comme le résultat de tous les pays par lesquels il est passé et de toutes les rencontres qu’il a pu faire. Nommé Commandeur de l’Ordre des Arts et des Lettres par le ministère de la Culture français en 2012, Josef Koudelka se reconnait dans cette phrase des Mémoires de Marguerite Yourcenar "Etranger partout, partout chez moi".

 

"La beauté n’est pas tout. Il y a une poésie et une intelligence qui mêlent la perfection des lieux choisis par les bâtisseurs, l’architecture en ruine, l’histoire dont ils témoignent, ses valeurs. Il y a dans ces destructions du temps et dans ces survivances, une force qu’il faut rendre présente, qu’il faut "représenter". J’ai rencontré à Petra un archéologue qui m’a dit à la vision de mes photographies "Je vous remercie car je vois ce que je connais par cœur d’une manière différente". De même, à Jérusalem, des frères dominicains de la mission archéologique m’ont dit "aucun archéologue ne peut faire ces images". Je ne fais pas de photos d’architecture. Je ne fais pas de photos d’archéologie. Je photographie le paysage qui surgit ou pourrait disparaître sous la menace du temps, qui est cependant toujours là ;"

(Extrait d’un entretien avec Bertrand Latarjet - 01/12/2012)

 

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

 

Mots-clefs: 

Ajouter un commentaire