Imprimer Partager
  06
  11

Le programme "PISCCA", nouvel outil de l’Institut français de Tunisie pour appuyer la société civile



L’Institut français de Tunisie lancera début 2016 un nouvel outil de financement des organisations de la société civile tunisienne.

 

Ces financements concerneront des petites associations tunisiennes qui n’ont jamais ou très rarement reçus des financements de bailleurs de fonds internationaux. Les financements seront de 8000 à 30 000 dinars et concerneront des projets se déroulant sur 6 à 24 mois et ayant pour thématiques :

 

1. Encourager la participation inclusive des jeunes et des femmes à la vie publique locale ;

2. Favoriser les activités génératrices de revenus et d’emplois en lien avec l'économie sociale et solidaire ;

3. Soutenir des projets innovants et de mobilisation citoyenne en matière de développement durable et d’environnement.

 

Les projets incluant des dimensions liées à la durabilité ou à l’autoformation seront privilégiés. Il sera par ailleurs également possible d’ajouter à votre projet une annexe "actions de mise en réseau" qui inclura des activités de mise en réseau cohérentes avec le projet mais non-indispensable à la réussite de celui-ci.

 

Le programme "Projets Innovants des Sociétés civiles et Coalitions d’Acteurs" (PISCCA) vise, via un suivi-accompagnement riche et via la formation, à permettre aux associations financées de se structurer afin de savoir par la suite faire valoir leurs compétences auprès d’autres partenaires.

 

Ce programme sera échelonné sur trois ans, jusqu'à 2018. Un premier appel à projet sera lancé début 2016 ; vous pourrez le consulter en suivant l’actualité de l’Institut français de Tunisie ou sur le site www.piscca.tn.

 

Si vous avez besoin d'aide pour vous préparer à l’avance à cet appel à projet ou de précisions sur le programme, vous pouvez contacter l'un de nos trois chargés de suivi :

 

Marie Baba
marie.baba@institutfrancais-tunisie.com
(pour les gouvernorats de Gabès, Mahdia, Médenine, Monastir, Sfax, Sousse, Tataouine)

 

Xavier Bresnu
xavier.bresnu@institutfrancais-tunisie.com
(pour le Grand Tunis et les gouvernorats de : Béja, Bizerte, Jendouba, Kairouan, Le Kef, Nabeul, Siliana, Zaghouan)

 

Eliza Monsonis
eliza.monsonis@institutfrancais-tunisie.com
(pour les gouvernorats de Gafsa, Kasserine, Kébili, Sidi Bouzid, Tozeur)

 

Télécharger ici la version traduite en arabe du programme PISCCA.

 

Fichier attachéTaille
FLYER_PISCCA_ar.pdf327.37 Ko
Mots-clefs: 

Commentaires


Bonjour Pour info, le lien depuis cette page vers le site piscca.tn ne fonctionne pas. Cordialement Didier Houdeville

Bonjour, Le site piscca.tn sera mis en ligne prochainement.

j'ai un progrmme d'amelioration des capacites musical artistique chez les eleves des ecoles primaires

créer une association humanitaire pour venir en aide aux femmes avec enfants qui travaillent et qui sont dans une grande précarité . cordialement

bonjour c'est une tres bonne initiative de votre part que de mettre l'accent sur les petites associations le centre IFEDA est pret a collaborer avec vous pour mener a bien ce projet fort utile pour les assoc nous vous invitons a nous contacter pour creuser une piste de collaboration pour réussir ce projet et toute autre action ou programme destiné a la société civile tunisienne. bien a vous

bonjour je préside une association de développement global dont la majorité des adhérants sont des jeunnes et ont besoin d'etre aideés pour lancer leurs projets . je demande est-ce possible de collaborer avec vous pour organiser un évennement à GABES pareille que celle que aura lieu à SFAX le 13 et 14/11/2015 merci pour votre initiative qui donne éspoir

mon sujet ca concerne l'impact des forages illicites au sud de la tunisie surtout au niveau des extentions oasiciennes sur l'environnement ,les nappes souterraines

mon projet consiste a la lutte contre la desertification au sud tunisienne par la plantation une espece d'arbre " paulownia" . cette arbre a deux effets: la premiere elle lutte contre la desrtification la deuxieme effet le bois de cette plante est le meilleur bois . merci

je travaillerai sur l'abandon scolaire ainsi que l'échec scolaire à Tataouine vue la domination de ces deux phénomènes graves et leur persistance spécialement au niveau de ce gouvernera marginalisé . autre chose avec laquelle j'ai beaucoup rêvé est l'instauration d'une représentation statutaire d'un organisme français qui enseigne la langue française pour la foule des élèves de 6 à 15 ans tel qu'une école ou institut ou centre qui sera géré par des professionnels de la langue française . En faite j'enseigne la langue française à des enfants de 6 à 12 ans et je vois une grande nécessité afin de promouvoir le niveau médiocre et consolider le niveau avancé.

Notre association s'active dans les zones rurales et forestières isolées .Notre mission est de créer un équilibre socio-écologique à travers l'autonomisation des femmes rurales et la protection des ressources naturelles .

une maison d'édition peut -elle jouer le rôle d'une association civile, car on a un projet pour les écoles de Kairouan

Y aurait-il de temps pour proposition d'un projet innovant au sud de tunisie

Un groupe de chercheur en développement local veut avoir une idée sur la possibilité d’établir une partenariat avec les responsables du programme "PISCCA" pour la vulgarisation d'une culture de citoyenneté , de valorisation des idées d'entreprendre et de participation au DEVELOPPEMENT LOCAL

Ajouter un commentaire