Imprimer Partager
  08
  10

Dream City 2019 : "Khanka" par Mira Hamdi, Hayet Darwich & Nolwen Peterschmitt


Tunis
Dar Lasram (24, rue du Tribunal)
mar, 08/10/2019
mer, 09/10/2019

L'Institut français de Tunisie est heureux d'être partenaire de la 7e édition du Festival d'art dans la cité "Dream City 2019" qui se tiendra du 4 au 13 octobre dans la Médina de Tunis.

 

Organisé par L’Art Rue, association tunisienne porteuse de projets artistiques citoyens et innovants en espace public, "Dream City" permet la découverte d'œuvres d'artistes de la région MENA, d’Afrique et d’Europe invités en Tunisie pour créer lors de longs temps de résidences. Ces créations sont visibles dans des lieux clos et ouverts, insolites, porteurs de vie sociale, de culture et de patrimoine (cafés, maisons privées, restaurants, écoles, places, ruelles, bibliothèques, boutique…).

 

À cette occasion, l'Institut français de Tunisie soutient trois projets forts de filles (danse, création sonore et musicale, slam) que vous retrouverez dans cette édition :

 

Khanka

(Paris / Marseille)

8 octobre à 20h - 9 octobre à 14h

"Khanka" est une tentative de trouver d’autres dimensions au réel, à travers les mots, les corps, l’espace. C’est un dialogue entre la liberté d’un imaginaire faisant face à l’esclavage d’une réalité.

 

Mira Hamdi a interprété lors de la création "Tilt Frame" de Boyzie Cekwana durant Dream City 2017, des textes dont elle est l’auteur. Riche, dense, violente et novatrice, son écriture explore tous les registres de la langue, jonglant aussi bien avec le dialecte tunisien qu’avec l’arabe littéraire ainsi que l’anglais. La jeune poétesse explore, avec un regard sans concession, les problématiques de la société tunisienne d’aujourd’hui, traitant de la jeunesse, des minorités et de leur reconnaissance sociale ou encore de la douleur de l’exclusion... Durant sa résidence, elle a été accompagnée par Fatma Ben Saidane, Souad Labbize et Hildegarde de Vuyst. Elle collabore aujourd’hui avec deux jeunes artistes du collectif Crisis, Nolwen Peterschmitt et Hayet Darwich, pour la création de son projet.

 

Hayet Darwich est diplômée de l’ERACM et a joué dans "The European Crisis Game" en 2014, projet européen sur la crise économique mis en scène par Bruno Fressiney. En 2015 c’est avec les italiens Ricci Forte qu’elle s’engage encore sur les routes européennes avec JG matricule, une performance inspirée de la vie de Jean Genet. Elle crée avec Gérard Watkins, "Scènes de violences conjugales", dont la tournée est toujours en cours. Elle travaille avec François Cervantes sur l’Epopée du Grand Nord, et Face à Médée. En 2018, elle travaille avec Wajdi Mouawad et crée "Notre innocence". En 2019/2020 elle joue Hedda Gabler dans "D’habitude on supporte l’inévitable" de Roland Auzet... Elle met en scène "Drames de Princesses" d’Elfriede Jelinek pour le Festival de Marseille.

 

Nolwen Peterschmitt est diplômée de l’Académie-École nationale supérieure du Théâtre de l’Union à Limoges, elle a travaillé avec plusieurs metteurs en scène. Membre fondatrice du Collectif Zavtra, elle est interprète dans des créations collectives dirigées par Jean-Baptiste Tur, Julien Mabiala Bissila et DeLaVallet Bidiefono. Aussi, elle dirige des ateliers pédagogiques avec des enfants et réalise un documentaire de création intitulé "Il a beaucoup la danse mon cœur". Elle participe au festival de danse Fari Foni Waati #1 à Bamako dans une création de Serge Aimé Coulibay, et travaille avec la Cie de danse Kubilai Khan Investigations. Membre fondateur du groupe Crisis à Marseille, elle joue dans Drames de princesses. Par ailleurs, elle crée et joue dans "Ils savaient pas qu’ils étaient dans le monde"

 

Plus d'information et billetterie sur le site du festival "Dream City".

 

Mots-clefs: 

Ajouter un commentaire